Accueil » Dao couture » Histoire de la tenue de taiji quan

La tenue utilisée aujourd’hui pour pratiquer le taiji quan est moins traditionnelle et moins ancienne que nous pourrions le penser. Petit synoptique de l’histoire de cette tenue…

Magua : la veste des cavaliers mandchous

La dynastie Qing, d’origine mandchoue, est la dernière dynastie impériale à avoir régné sur la Chine, de 1644 à 1912.

A son arrivée au pouvoir, la dynastie Qing adopte une politique autocratique sur le plan culturel. Dès 1645, un édit impérial impose comme un témoignage de loyauté sous peine de mort aux hommes Chinois hans l’adoption de la coiffure mandchoue, en se rasant le devant du crâne et en nouant les cheveux restants à l’arrière, sous forme de natte. Les fonctionnaires sont tenus d’adopter le costume mandchou, les serviteurs pouvant conserver l’habit han. Progressivement s’opère une fusion des coutumes mandchoues et hans sur tous les plans culturels, vestimentaires ou culinaires.

Le costume mandchoue est notamment composé du changshan, une robe pour les hommes portée avec la veste magua, un tabar destiné à protéger la changshan. Bien que cela varie selon les périodes, la magua était généralement portée par les élites et les officiers militaires.

La veste magua a évolué au cours du temps. Un de ses dérivés a donné la veste impériale jaune, symbole de reconnaissance impériale pour ceux qui avaient le droit de la porter. En effet, le jaune étant une couleur représentant l’empereur, seuls les officiers haut-gradés et les gardes du corps de l’empereur avaient le droit de la porter.

Tángzhuāng : la veste Tang

Au XXème siècle, les vêtements traditionnels font un retour dans la mode vestimentaire chinoise. Des variations de la veste magua apparaissent et se popularisent, notamment la tangzhuang, ou veste « Tang ».

L’appelation « veste Tang » ne reflète cependant pas un lien avec la dynastie des Tang mais se veut désigner plutôt le peuple chinois dans son ensemble.

Les associations d’arts martiaux chinoises et notamment l’école Jingwu, standardisent alors l’utilisation de la veste Tang du fait de ses origines martiales. Cette veste est aujourd’hui toujours utilisée en Chine par les pratiquants de taiji quan, ainsi qu’à l’étranger.

Les caractéristiques de la veste Tang

Les caractéristiques arrêtées du tangzhuang, veste traditionnelle chinoise, sont généralement celles-ci :

  • Un col haut et arrondi
  • Des manches longues et larges avec revers
  • S’attache sur le devant par 7 boutons « brandebourgs »
  • Portée avec un pantalon assorti.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article écrit par l’école de taiji de Lyon sur la tenue de taiji à l’adresse suivante : https://www.tai-chi-lyon.fr/articles-tai-chi/tenue-de-tai-chi-kimono-histoire/