Accueil » Dao couture » Les tissus et matières utilisés

Des tissus et des matières de garnissage 100% naturels, 100% sains, 100% beaux !

Les tissus

Le lin

Le lin est une fibre prestigieuse, souvent appelé « le plus vieux tissu du monde ». La culture du lin est naturellement écologique : le lin ne nécessite ni engrais ni pesticides et a une croissance très rapide. 

Utiliser le lin pour les vêtements permet d’avoir un vêtement durable car le maillage du lin est très serré. De plus, cette matière est à la fois anti-transpirante et conservatrice de chaleur : le tissu respire et vous procure une sensation de fraîcheur en été ou de chaleur en hiver. Le lin absorbe également très bien l’humidité, il peut se gorger d’eau à plus de 20% sans devenir humide.

Et le lin lavé ?

Le lin lavé a subit plusieurs lavages à haute température avec des adoucissants écologiques et un séchage au tambour. La matière reste donc tout aussi eco-friendly que sa version brute mais présente de nouveaux avantages  : même neuf, il est très doux au toucher, agréable à porter et il a un aspect patiné et faussement froissé.

    Conseils de lavage :

    Le lin lavé peut être lavé à des températures élevées, jusqu'à 60°. Cependant, Dao couture vous conseille de laver vos vestes à 30° pour les préserver, d'autant plus si celles ci sont doublées.
    Nul besoin de repasser le lin lavé, bien au contraire. La beauté de ce tissu est dans son aspect légèrement froissé et patiné.

    Le lin, une des matières utilisées par Dao couture

    Le tencel

    Le tencel est une fibre naturelle de cellulose obtenue à partir du bois d’Eucalyptus, de feuillus ou de Bambous.

    Son rendu très doux au toucher et fluide, entre le coton et la soie, en fait une matière particulièrement agréable à porter. Sa fibre absorbe l’humidité 1,5 fois plus que le coton pour une meilleure gestion de la transpiration. Le solvant utilisé dans son procédé de fabrication est recyclé à 99%, ce qui fait du tencel une fibre textile particulièrement écologique. Le Tencel a également la particularité d’être entièrement biodégradable, en 6 semaines dans un tas de compost aéré. Et sa fibre ne nécessite pas de traitement blanchissant car elle est naturellement très propre.

    Conseils de lavage :

    Le tencel est une matière infroissable qui supporte très bien un lavage en machine à 30°C et un séchage à basse température. Son entretien est sans complication, et il résiste même assez bien à des lavages répétés tout en restant souple et en conservant ses couleurs.

    L'eucalyptus, source du tencel, une des matières utilisées par Dao couture

    Le coton

    Le coton est la première fibre textile consommée au monde mais sa culture est une des cultures les plus polluantes de la planète.

    La culture du coton nécessite beaucoup de temps, beaucoup de soleil et un total de 120 jours arrosés pour assurer sa croissance puis un temps sec en fin de cycle végétatif. Ces conditions climatiques se rencontrent généralement sous les latitudes tropicales et subtropicales mais pour garantir les bonnes conditions de culture plus de 40 % des surfaces cultivées sont irriguées.

    Les sols sont sur-enrichis à l’aide d’engrais chimiques et participent ainsi fortement à leur épuisement, à la pollution des cours d’eau et des nappes phréatiques. Pour lutter contre les parasites du coton, les cultivateurs ont longtemps utilisé des produits contenant de l’arsenic, ce qui a contribué à la pollution des sols.

    Le développement de la production certifié bio est donc indispensable pour protéger les producteurs de coton et leur famille, l’environnement et la population en générale.

    Conseils de lavage :

    Les cotons utilisés pour les coussins ou les doublures sont à laver à 30°.

    Fleur de coton

    Les matières de garnissage

    Les cosses de sarrasin

    Le sarrasin est couramment appelé « blé noir ». Ce n’est pourtant pas une variété de blé, ni une graminée : il appartient à la famille des Polyganacées (la même famille que l’oseille ou la rhubarbe).

    Il est cultivé en Bretagne, dans le Cantal et en Corrèze ainsi qu’en Russie et dans les pays de l’Est.

    La coque de sarrasin est l’enveloppe qui recouvre la graine. Cette enveloppe naturelle permet un garnissage très ferme ; plus ferme et plus dense que le kapok. La coque de sarrasin permet une assise stable et ferme.

    Le sarrasin, une des matières utilisées par Dao couture
    Cosses de sarrasin

    Les labels

    Tissus biologiques

    Le coton certifié biologique est cultivé principalement en Turquie et en Inde, mais aussi en Chine et aux États-Unis. Par rapport à la production totale de coton, celle du coton biologique reste marginale (0,1 % en 2006), mais semble en augmentation.

    La consommation d’eau serait plus faible, et les cultivateurs bien moins exposés à des produits toxiques. L’absence de colorants serait le gage d’un moindre effet allergène. Une certification « commerce équitable » peut s’y ajouter.

    De nombreux labels permettent d’identifier un coton cultivé sous des critères d’agriculture biologique, chacun avec des cahiers des charges différents. : BioRe, Eko Skal, Ecolable, Oeko-tex…

    Logo coton biologique

    Oeko-tex

    C’est le premier label visant à garantir les qualités humano-écologiques des textiles : exempt de produits toxiques pour le corps et pour l’environnement. C’est une association indépendante allemande.

    Le STANDARD 100 OEKO-TEX® assure :

    • Une composition saine des tissus en interdisant les métaux lourds et les colorants toxiques pour la santé (les colorants azoïques, le formaldéhyde, le pentachlorophénol, le cadmium ou le nickel sont par exemple interdits).
    • La préservation de l’environnement en minimisant l’impact écologique du processus de fabrication dans le contrôle et l’usage des produits chimiques.

    Un tissu qui peut recevoir la certification OEKO-TEX® peut être naturel (composé de fibres naturelles comme le coton ou le lin) ou peut être synthétique.

    GOTS

    LE  LABEL GOTS – Global Organic Textile Standardest la référence mondiale en terme d’évaluation des fibres biologiques, intégrant les aspects sociaux et écologiques, reposant sur une certification indépendante de toute la chaîne d’approvisionnement.

    En amont, cette certification assure le respect des agriculteurs et la garantie d’un coton issu de l’agriculture biologique.

    En phase de production, elle assure ensuite le respect des travailleurs, le respect de normes environnementales strictes et la garantie d’une composition saine et irréprochable (colorants, teintures sains pour l’Homme et la planète). 

    La certification GOTS est la certification la plus poussée. Elle assure une meilleure protection de l’environnement et intègre en plus une dimension éthique.